skip to Main Content
La BAD De Victor

La BAD de Victor

Dans cette vidéo postée en juillet 2017, Piero nous présente Victor et sa BAD dans le Jura français, près de la frontière suisse.

Le Jura est un endroit magnifique, mais assez froid l’hiver et avec un climat continental. La BAD se trouve à 1000 m d’altitude. Il n’y a que deux saisons: un été très court et une mauvaise saison qui dure tout le reste de l’année.

Victor s’est inspiré des travaux de l’Américain John Seymour qui travaille sur des parcelles d’un demi-hectare environ. C’est la surface de la BAD de Victor qui se divise en potager, basse-cour, vignes, verger, ruches, étang. Le but était de créer un microcosme complet dans un demi-hectare. Avec un boulot à côté, sans être paysan à 100%, ça suffit pour nourrir 4 personnes. Avec de la main d’œuvre et plus de temps, sa BAD pourra nourrir jusqu’à 12 personnes.

Victor a commencé en novembre 2014 (le jardin a commencé en 2015) après avoir vu les vidéos de Piero. Pour lui, il faut commencer par changer les choses à notre échelle. La politique ne sert à rien. Les actions militantes, non plus.

Pour couper l’herbe sous le pied du système, il faut consommer le moins possible. Cultiver sa propre nourriture, c’est sain, on fait de l’exercice et c’est agréable. Quand on élève ses propres animaux, on a moins de scrupules à manger de la viande. On entre dans le cycle naturel et on est mieux connecté. On en mange moins et on la respecte beaucoup plus.

Victor a commencé par le potager. Il a augmenté la superficie l’année suivante après avoir réalisé que la permaculture représentait un gain de temps et permettait de cultiver deux fois plus qu’avec un jardinage traditionnel.



Ont suivi la serre et le poulailler. Les œufs, c’est essentiel. La viande aussi. Puis, l’étang pour que la volaille (oies, canards) puisse se baigner.

Les années suivantes, ce fut au tour de la vigne. Il faut au moins trois ou quatre ans avant de pouvoir récolter quelque chose. À 1000 m d’altitude, il ne pourra pas vraiment faire de vin, mais ça permettra d’avoir des fruits et de fabriquer du vinaigre pour la conservation d’autres produits et la cuisine.

Pour les ruches, le but est d’en avoir une douzaine. Les abeilles mettent de la vie dans les champs et c’est une bonne source de sucre. Une autre possibilité serait de planter des érables à sucre, mais il faut 30 ans avant de pouvoir récolter quelque chose. Les ruches augmentent le rendement en fruits et légumes.

Chaque automne, il achète environ 20 tonnes de fumier. Il attend un an avant de le mettre sur le jardin, ça crée un roulement. La première année, quand le fumier est frais, il en profite pour planter des courges et des tomates, principalement. Et à l’automne suivant, il l’étend sur les planches.

Il n’est pas indispensable de mettre autant de fumier chaque année sur les planches, mais comme il peut le faire avec des tracteurs et des paysans qui peuvent lui apporter de grandes quantités de fumier, il faut en profiter. Ça permet de créer une couche de matières organiques telle que le sol sera fertile pendant des siècles.

Pour continuer, regardez la vidéo ci-dessous à partir de la 6e minute.

Back To Top